En ce jour de commémoration du souvenir c'est une gerbe de réflexions aussi variées que surprenantes que je dépose au monument de ma libre pensée.

Parlons tout d'abord du paradoxe en ce 11/11 que représente le flux de familles alsaciennes qui sont allées Outre Rhin pour s'approvisionner,pouvoir d'achat oblige , en denrées , habits ou biens dont il y a 100 ans ou 65 ans plus tôt , l'ennemi d'antan privait nos parents grands ou arrières grands parents !!!! Il est vrai aussi que nos voisins allemands n'hésitent pas à acquérir pour résidence secondaire les bunkers de la ligne Maginot cela même d'où les alliés tiraient sur leurs ancêtres....

La roue tourne si bien qu'aujourd'hui par le commerce de proximité nous renforçons  l'economie de notre meilleur ennemi deja bien plus florissante que la notre . La grandeur de la France est donc en la matière a l'image du charisme de ceux qui la gouverne !!!!

Parlons ensuite de la fusion de l'Alsace avec son historique voisine Lorraine et son nouvel adorateur Champagne Ardenne, J'écrivais dans un de mes messages de juillet dernier que la messe était dite ; je crains fort avoir vu juste car on ne peut renier les institutions de la Veme République qui donnent en matière de vote des lois le dernier mot à l'Assemblee Nationale. La future carte de nos régions sera donc en finalité celle dessinée par le groupe socialiste ; c'est aussi simple que cela et le récent vote du Sénat n'aura ete qu'un leurre qui aura juste eu son simple effet de manche.

Mais qu'avons nous fait contre : RIEN

Aucune grande voie alsacienne n'a réussi a se faire écouter . Qui d'ailleurs ? Nous n'avons helas plus de Pierre Pflimlin ou d'Andre Bord qui avaient l'oreille du pouvoir . Nos dirigeants des 3 grandes collectivités territoriales tous d'ailleurs issus de l'Education Nationale - eh oui - ne sont ni des généraux d'armées ni des forts en gueule ; certes frondeurs un samedi de septembre place de Bordeaux , mais réduits a peau de chagrin en sortant du bureau du 1er Ministre qui a juste eu la politesse de les ecouter .

Quelle crédibilité d'ailleurs peuvent ils encore avoir quand on sait quils n'ont  pas pu convaincre le peuple quand par référendum ils lui ont donné la parole pour se déterminer . Par manque de pédagogie et d'explications claires -  pour des enseignants c'est pas peu dire - ils ont échoue et on va le payer cash .

De même nous n'avons meme plus dans les DNA des editorialistes tels un Daniel Riot qui par leurs écrits pouvaient faire bouger des lignes.

Enfin nous Alsaciens ne sommes  pas capables d'intimider par quelques actions fortes un gouvernement dont la marque de fabrique est de reculer à la moindre petite secousse ; meme cela nous l'avons raté . Lorsque le courageux député Hetzel s'est fait rappelé a l'ordre par le 1er Ministre lors de sa question au nom du peuple alsacien , une brèche s'est ouverte pour un éventuel sursaut d'orgueil et de grand rassemblement pour battre le pavé parisien . Nul ne s'y est engouffré faute de leader . Dommage le train ne passera plus !!!!

Nous sommes donc les Hans im Schnokeloch de nous mêmes ! A la fois porteur au fond de chacun de nous d'une identité regionale qui devrait nous offrir le respect parisien que l'on croit devoir mériter et suffisamment naïfs pour penser que suite à la souffrance du peuple d'Alsace qui en 70 ans a changé 5 fois de nationalité , le pouvoir socialiste en place n'allait pas un jour ou l'autre lui faire payer son historique opposition idéologique .....

On reproche à l'Alsace depuis Paris et maintenant jusqu'à la Lorraine,  de se retourner sur elle meme, d'aucuns disent aussi qu'ils ne laisseront pas l'Alsace seule ; de tels propos sont blessants voire humiliants . Au nom de notre politesse republicaine nous les contestons , mais cela s'arrête la .

Aussi si cela est ainsi l'Alsace ne devrait elle pas faire un virage  à 360 degrés et se doter d'un autre  avenir politique et économique en s'associant avec les forces vives de la bande rhénane de Sarrebruck a Bale via Baden Baden pour disposer d'une force et d'une puissance de feu autre que celle que  l'ont veut lui imposer de Wissembourg ou Altkirch jusqu'a  Charleville Mezieres!!!!

C'est la que se pose la question de savoir " qu'avons  nous fait de la grandeur de la France" voire d'une question encore plus pertinente : le perdant des deux guerres n'est il pas devenu le vainqueur d'aujourd'hui ?

Le débat est ouvert......

CS